Cause Animal !

Le premier site où les animaux ont le droit à la parole.


Les zoos ont-ils leur place dans notre société ?

Par Raphaël P. le 08/04/2015

Les zoos ont-ils réellement leur place dans notre société ? Pourquoi sont-ils tant critiqués par certains et tant adorés par d'autres ? Est-ce que les zoos sont une bonne chose pour les animaux ? ou bien simplement une lubie des hommes ?

Nous essayerons de répondre à ces questions pour analyser en détail ce en quoi consiste un zoo et quelles sont les bonnes choses qui s'en dégagent et les critiques que l'on peut en faire.

Le bien-être animal

Le bien-être animal est la principale raison pour laquelle les zoos sont tant montrés du doigt : un animal sauvage ne peut pas vivre heureux en captivité. En effet, il a été montré que les animaux en captivité, par manque d'espace et d'activité, développent des stress et il n'est pas rare de voir ces animaux victimes de troubles comportementaux. On peut observer ces troubles, appelés « stéréotypies », dans certains zoos où les animaux répètent constamment le même comportement : cela se traduit souvent par un balancement du corps.

Certain défenseurs de zoo avancent l'argument que ces parcs permettent de protéger les animaux de la dangerosité du monde sauvage en les préservant, que ce soit des prédateurs ou du braconnage. Cependant, cet argument n'a que peu de valeur lorsque l'on voit que l'espérance de vie d'un animal de zoo est bien plus faible que celle du même animal dans son milieu naturel. Pour donner un exemple, on peut citer l'étude qui a été faite par des chercheurs qui montre que les éléphants en captivités sont déprimés et ont une espérance de vie deux fois inférieure à ceux vivant à l'état sauvage, même si ces derniers sont victimes de braconnage. Il est ajouté que si ces mêmes animaux n'étaient pas les victimes de la chasse, ce rapport d'âge serait de trois.

Certains zoos font cependant des efforts pour améliorer au maximum le bien-être des animaux captifs, en adaptant au mieux la taille de leurs enclos, le nombre d'animaux par enclos, etc. Pour cela, ils se basent sur le domaine vital (l'espace qui suffit à répondre aux besoins primaires de l'animal) définit pour chaque espèce. On peut citer en exemple le zoo de Beauval, qui est réputé pour placer le bien-être animal au centre de toutes ces préoccupations.


Un rôle pédagogique

Si les zoos ont bien un argument à mettre en avant pour défendre leurs actions, c'est le côté pédagogique du parc. En effet, les parcs animalier permettent aux gens et en particulier aux enfants de côtoyer des animaux et d'être ainsi sensibilisés à leur cause. Par sa visite, le zoo peut sensibiliser les plus jeunes au respect de l'environnement, à la protection de la nature et à la conservation des espèces animales. Il n'est d'ailleurs par rare que le parcours des parcs animalier soient parsemés de panneaux informatifs pour renseigner les visiteurs sur les espèces en voie de disparition.

On peut cependant critiquer ce côté pédagogique en remarquant que les zoos transforment la captivité de l'animal en une pratique considérée comme normale. Les enfants sont ainsi habitués depuis tout petit à voir des animaux en cage. Car finalement, peu de parents emmènent leurs enfants au zoo pour les sensibiliser à la cause animal... s'ils le font c'est surtout en tant qu'attraction : pour leur montrer des animaux. La sensibilisation (quand elle est présente) n'est que secondaire. D'ailleurs chers internautes, si comme nous vous vous demandez si les zoos sont une bonne chose, est-ce une question que vous vous êtes posé étant enfant lors d'une visite au zoo ? C'est malheureusement rarement le cas.

Préservation et réintroduction

Lorsque les zoos ont commencé à voir le jour, ils n’avaient pour but que de divertir. Mais depuis plusieurs années maintenant, depuis que l'homme a été clairement désigné responsable du sort de la planète, les zoos ont commencé à sensibiliser leur public et se sont investis dans la préservation des espèces menacées.

Plusieurs zoos font alors des études de recherche sur les espèces menacées ainsi que de la reproduction dans le but de les réintroduire dans leur milieu naturel. La tâche n'est pas simple et bon nombre de tentatives sont finalement peu concluantes, mais certaines réintroductions ont été des succès. On peut citer par exemple celle des ours bruns en France, qui a donné naissance à plusieurs oursons depuis. Ces réintroductions permettent de repeupler un environnement où l'animal a disparu (à cause de l'homme), elles permettent également d'augmenter le nombre d'individu d'une population et ainsi favoriser la reproduction et éviter la consanguinité.

Une question de rentabilité

Un des objectifs des zoos est d'être rentable. Bien évidemment pour s'enrichir comme il se doit... mais aussi pour récolter des fonds. Certains zoos utilisent alors cet argent pour aider à la conservation des espèces : recherche, reproduction, réintroduction, tout ça coûte très chère et encore trop peu de particulier font des donations pour aider les animaux. C'est pourquoi des zoos s'engagent à aider les associations de préservation avec une partie de leurs bénéfices. La préservation, la reproduction et la réintroduction coûtent également très cher et c'est aussi pour ces raisons que les zoos se doivent de faire des profits.


Avec ces arguments, il n'est pas possible de blâmer totalement les zoos de vouloir augmenter leur rendement. On peut cependant regretter que tous les zoos ne s'investissent pas comme cela dans la protection animale.

Il n'est pas simple de trancher sur ces questions d'argent. Plus un zoo fait de bénéfice, plus il aura tendance à améliorer la qualité de vie des animaux et plus il pourra contribuer à des actions de conservation. En contre partie, un zoo ne peut qu'être enrichie en ayant un certain nombre d'animaux, du coup les zoos pratiquent également la reproduction d'espèces qui ne sont pas en danger d'extinction ce qui est très critiquable.

Les « bons » et les « mauvais » zoos

Comment distinguer un bon et un mauvais zoo ? Il est difficile de répondre à cette question sans avoir une image de ce que serait le zoo idéal. Et quand je dis ça, je parle du point de vue des animaux. Parler d'idéal est forcément subjectif, donc ce qui suit ne sera que mon avis personnel.

Le zoo idéal pour moi serait un zoo qui ne ferait de la reproduction uniquement avec des espèces en danger d'extinction. Les animaux présentés ne seraient alors que des animaux recueillis voués à une mort certaine dans leur milieu naturel (des animaux blessés, des animaux domestiqués ou récupérés de cirques, etc). Les enclos seraient adaptés au maximum à la vie qu'ils auraient dans la nature. Les bénéfices du zoo seraient utilisés pour améliorer la qualité de vie des animaux du zoo ou bien reversé aux associations de protections en France ou à l’international. Le parc serait aménagé de telle sorte qu'il ne soit pas possible d'ignorer la sensibilisation du public à la cause animale.

Cette description utopiste du zoo idéal ressemble finalement beaucoup plus à une réserve naturelle qu'à un zoo. Et on est malheureusement forcé de constater que les zoos sont encore bien trop éloignés cette description, avec certains zoos en parfait contradiction avec cela, comme par exemple le zoo de Surabaya, connu comme un des pire zoos du monde, autrement appelé le « zoo de la mort ».


Faut-il tout jeter ?

Le fait que les zoos ne soient pas idéaux pour les animaux, ne veut pas dire que tout est à jeter évidemment. En effet, les points cités au cours de cet article, comme la protection des espèces menacées, la participation à des programmes de conservation, etc, sont de bons arguments en faveurs des zoos. De plus, même si la politique de certains zoos soient critiquable, il ne faut pas oublier qu'une bonne partie des gens qui y travaillent aiment les animaux : les soigneurs et les vétérinaires sont pour la majorité des personnes dévoue leur vie aux animaux, qui se soucient de leur bien-être, et qui sont conscients des problématiques soulevées ici.

Il est finalement regrettable que tant d'animaux soient enfermés pour être les témoins de la dure vie que connaissent leurs homologue sauvages. Ce qui est sûr, c'est que les zoos devraient être beaucoup moins nombreux et qu'ils devraient adopter une politique beaucoup plus proche des centres de protection plutôt que d'encourager les reproductions à tout va, pour augmenter le nombre de visiteurs.

Au bout du compte, les zoos soulèvent un problème éthique. Est-ce une bonne chose d'enfermer des milliers d'animaux avec l’excuse que c'est bénéfique pour d'autres ? Les zoos humains qui étaient organisés au XIXe siècle pour exposer les Africains, les Indiens et les Lapons capturés dans les colonies paraissent aujourd'hui invraisemblables, mais les zoos actuels ne sont-il pas le reflet de cette horreur qui est à présent projeté sur les animaux ? Ces questions sont épineuses et il convient à chacun de se les poser. Une chose est sur : il faut arrêter de cautionner ce que la société nous impose, par tradition, par habitude ou par facilité et réfléchir aux conséquences de chacun des nos actes et ceux de notre société.


[Edit du 9 avril 2015] Cet article sur les zoos est particulièrement d'actualité, avec la liquidation judiciaire du zoo de Bouy, qui se voit dans l'obligation d'abandonner ses animaux. Heureusement, la fondation 30 millions d'amis a été chargée de récupérer les 150 animaux. Que croyez-vous qu'il se serait passé si personne n'avait pu récupérer ces animaux ?



Articles liés :



Réseaux sociaux
Donnée de la semaine

3

rhinocéros meurent chaque jour, braconnés pour leurs cornes.
Photo de la semaine
Sondage

Etes vous abonné à des chaînes Youtube tenues par une personne végétarienne, végétalienne ou végane ?

Pétition

Interdire l’abattage sans étourdissement des animaux

En savoir plus
Lettre d'information

Soyez averti des nouveautés de notre site directement par e-mail :


Pétition

Interdire l’abattage sans étourdissement des animaux

En savoir plus
Sondage

Etes vous abonné à des chaînes Youtube tenues par une personne végétarienne, végétalienne ou végane ?

Réseaux sociaux
Photo de la semaine
Lettre d'information

Soyez averti des nouveautés de notre site directement par e-mail :

Donnée de la semaine

3

rhinocéros meurent chaque jour, braconnés pour leurs cornes.